Fabrication des bottes gowest

Technique de Fabrication   Video 1     Video 2

Toutes les bottes GoWest sont actuellement fabriquées au Mexique dans l'état du Guanajuato,
selon des procédés vieux de plusieurs siècles.

Les choix des cuirs

Les peaux sont généralement de vache, mais elle peuvent être de chèvre, de mouton ou exotiques (Python, Autruche, Crocodile, Lézard d’élevage bien sûr).
Nous vous rappelons un point de bon sens : le cuir provient d’animaux vivants.
Pour cette raison, nous sommes tributaires de notre Mère nature. La peau des épaules et du dos est toujours plus ferme que la peau du ventre et des fesses. Cela est aussi vrai pour nous que pour les animaux. Sur un même animal, il y a des parties où le cuir sera plus lâche et d’autres où il sera plus ferme.
D’autre part malgré tous les efforts des éleveurs, les vaches se cognent, s’égratignent, se blessent. Il arrive aussi que certaines vaches aient les veines plus apparentes que d’autres.
En dépit de toutes ces particularités, nous essayons le plus possible de sélectionner les cuirs pour le meilleur rapport qualité/prix et nous demandons à nos usines d’utiliser les meilleures parties pour fabriquer nos bottes.

Découpage des peaux

Il faut environ 50dm² de cuir pour fabriquer une botte haute de 12 pouces (30,48cm).
Le coupeur se charge de découper dans le sens du cuir 2 empeignes, 2 contreforts, 2 tubes avant, 2 tubes arrière, 4 oreilles, et la doublure qui correspond par paire, soit un total de 24 morceaux de cuirs, pour les bottes les plus simples.
Chaque découpe est dimensionnée différemment selon la pointure fabriquée.

 

Préliminaires

Il faut marquer chaque pièce de cuir de sa pointure pour ne pas les mélanger.
Il faut amincir les morceaux de cuir aux emplacements des futures coutures pour éviter les surépaisseurs.
Il faut coller chaque tube à sa doublure, préalablement installés et coudre les passepoils de haut de tube.
Il faut broder les 4 tubes et les 2 empeignes. Il faut marquer la pointure sur les doublures avec le numéro de lot correspondant.
Il faut aussi préparer les autres éléments nécessaires à la fabrication :
La paire de semelles de montage correspondant à la future forme dans la future pointure, la paire de semelles de marche, les 2 talons cuir, les 2 talons d'usure.

Assemblage des tiges

Chaque tube avant est cousu à son empeigne.
Chaque tube arrière est cousu à son contrefort.
Puis les doublures d’empeigne et de contrefort sont cousues à leur emplacement.
Les tubes avant sont cousus aux tubes arrière à l’envers formant une tige complète.
Puis les tiges sont retournées comme des chaussettes.
Les 4 oreilles sont finalement cousues.

 

 

 

Montage des tiges

La bonne paire de forme dans la bonne pointure est amenée au monteur.
Exclusivement à la main, ce dernier y cloue la semelle de montage
équipée du mur requis (élément de base de la couture de la trépointe)
Il installe ensuite le contrefort entre cuir et doublure .

Puis le monteur assemble la tige mouillée sur la forme, l’oriente, la fixe
par un petit clou au dessus du talon.
Avec sa pince marteau, il met en forme le talon sur la forme en clouant le surplus de cuir sur la semelle dans la bonne position.
Enfin, il met en forme la doublure de la pointe, installe le « casco de tiburon », et met en forme le cuir par dessus sans faire de faux plis.
Une fois la tige bien mise en place, il termine d’encoller et le clouer la tige sur la forme et recommence avec l’autre pied.

Il faut ensuite attendre un minimum que les tiges sèchent sur les formes et que la colle prenne pour retirer tous les clous de la pointe du pied, couper les surplus de cuir inutile, poncer le talon.
La trépointe cuir est cousue et 2 gros fils poissés s’entrecroisent et cousent ensemble la trépointe, le cuir extérieur, la doublure et le mur de la semelle de montage.
Le cambrion en métal est installé avec sa protection bombée sur la semelle, puis le « corcho » mélange de colle et de liège rempli le futur espace vide entre la semelle de montage et de marche. Le Rosquillo est installé sur le talon.
Toute la surface de la future semelle est aplanie puis encollée.

La semelle de marche est maintenant collée et clouée au niveau du talon et du cambrion.

La trépointe et la semelle de marche sont d’abord assemblées sous presse et ensuite cousues ensemble.
Les bords de semelles sont arrondis par une nouvelle presse pour éviter que les coutures de semelles ne frottent trop vite sur le sol pendant la marche.
Le cambrion est cloué de métal et de bois de citronnier pour solidariser la semelle de marche avec celle de montage.
Chaque talon est collé puis cloué de l’intérieur ; le talon d’usure est collé puis cloué à son tour.

« Acabado » ou Finition

L’ensemble « Trépointe Semelle de marche » est fraisé puis poncé par 3 papiers de verre aux grains de plus en plus fins.
Le talon suit le même traitement pour obtenir l’inclinaison désirée.
Puis les bords de talon et de semelle sont teints pour éviter les futures infiltrations d’eau.
Enfin les semelles sont légèrement poncées et reçoivent leurs teintures protectrices.

 

 

 

 

Maquillage

Chaque botte est lavée. La talonnette intérieure est collée. Les tiges sont écartelées et repassées. Les fils qui dépassent sont coupés.
Les bottes reçoivent leur crème de « beauté », cirage, graisse et crème. Les petites imperfections sont maquillées et corrigées.
Enfin, chaque pied est rempli de papier.
Chaque tube reçoit son support cartonné.
Chaque botte est emballée dans un sac en plastique puis chaque paire arrive dans sa boite.

En bref, il faut 50 dm² de cuir, 50 dm² de doublure, des centaines de mètres de fils, des outils traditionnels, des douzaines d'opérations et une bonne semaine de travail artisanal précis et méticuleux pour faire une paire de botte cuir à la semelle cousue selon le procédé good year welt au Mexique.

!